Comprendre votre couple

1,00 

Description

Nouveau

Titre : Comprendre votre couple. 23 pages

Auteur : Docteur Erick DIETRICH

En téléchargement immédiat

 

Depuis des millénaires, on nous a fait croire que le couple, c’était la norme. Aujourd’hui, à peine 5 % d’entre eux arrivent à s’épanouir dans une intimité sexuelle et affective, harmonieuse et équilibrée. Quel beau leurre ! Et surtout, quelle manipulation formidable qui laisse penser que l’être humain ne peut pas vivre tout seul. Certes, le couple répond à un enjeu vital : celui d’assurer la survie de l’espèce. Les rencontres, loin d’être le fruit du hasard, obéissent comme chez les animaux, à un ensemble de signaux sensoriels et comportementaux. Car le choix du partenaire doit permettre un brassage génétique destiné à éviter l’usure de l’espèce, en donnant naissance à une génération nouvelle et différente. Ce besoin/devoir instinctif de reproduction ne nécessite en rien de vivre à deux.

Pour la majorité, cela permet surtout de lutter contre la dure réalité d’être seul. A deux, on se sent plus fort pour affronter l’extérieur, on répare des blessures mal cicatrisées, on lutte contre l’isolement, le temps qui passe, la maladie et la mort. Pour ces partenaires désireux de combler leurs manques, leurs carences, l’union doit satisfaire les besoins et aspirations réciproques. Cela donne en pratique l’idée que l’Autre doit répondre à tous mes désirs et à tous mes fantasmes. Ainsi, les liens du couple deviennent rapidement des enjeux de pouvoir. Cette alliance, dans laquelle chaque partenaire utilise l’Autre à des fins personnelles n’est que l’image du couple que nos modèles socioculturels ont érigé en norme. Il faut être capable de vivre seul, pour envisager un jour la vie à deux dans le partage et l’équilibre. Et ce n’est qu’à cette condition que le couple devient une construction merveilleuse. Issu de deux individus capables de s’assumer moralement et physiquement, il représente le fruit du désir, non pour obtenir quelque chose de l’autre, mais pour vivre dans un réel partage. Ce tandem-là est porteur d’espoir et d’avenir pour nous et pour nos enfants.

Une fois constitué, le couple demeure un trépied dont l’équilibre est subordonné à la relation sexuelle, la relation affective et la relation socioculturelle. Quand une des trois se fragilise, le couple est en danger. En effet, contrairement aux idées reçues, la sexualité ne cimente pas un couple à long terme. Elle reste toutefois, le lieu privilégié pour entretenir l’amour et l’intimité entre deux personnes. Une enquête menée en 1999 illustre bien ce propos : plus de 60 % des femmes ont du désir et des orgasmes fréquents lorsque la vie en couple est harmonieuse ; moins de 35 % d’entre elles ont des orgasmes dans les unions malheureuses. Quand l’un des deux se sent incompris, chacun risque de camper sur ses positions, accumulant ainsi frustrations et désillusions. Il n’est donc pas rare de voir la sexualité et l’affectivité diviser les partenaires à cause de l’éducation, des croyances ou de la différence dans leurs besoins. L’intimité permet un meilleur échange en développant graduellement plus de confiance et d’ouverture dans le couple.

Les progrès de la science, l’évolution des mœurs et des comportements, la modification du cadre de vie et du mode de vie des couples ont changé très rapidement et font qu’aujourd’hui les femmes et les hommes n’arrivent plus à trouver leur place. Les hommes sont de plus en plus démissionnaires. Les femmes, devenues victime de cet état de fait, sont de plus en plus présentes et assument de plus en plus de choses. Elles ne sont ni plus ni moins castratrices, dominatrices, maternantes qu’avant. La configuration ayant changé, elles s’adaptent plus vite et les hommes ont peur. Ils continuent leur lutte d’arrière-garde destinée à sauver les derniers privilèges dont ils pensaient jouir. De fait, une nouvelle répartition des jeux de pouvoirs s’est mise en place et envahissent le champ relationnel du couple. Et s’ils ne se jouent pas dans le couple, ils se jouent dans les champs familiaux, éducatifs, sociaux et/ou professionnels. Ces jeux de pouvoirs utilisent les pulsions d’emprise, le besoin de dominer, de posséder, de contrôler et en établissant des liens pervers de type compétent/incompétent, bourreau/victime, sado/maso, sauveur/sauvé. Cet état de fait ne peut que profiter à l’église et à l’Etat qui vont tenter de trouver des boucs émissaires pour masquer leur propre faillite. Ces jeux de pouvoirs vont mobiliser une violence perverse qui va s’installer dans le couple, dans l’institution, dans l’entreprise (violence domestique et familiale, violence conjugale, violence institutionnelle, harcèlement en entreprise). Il faut oser nommer la relation perverse qui existe entre la victime et son bourreau. Il faut oser remettre en cause la victime pour lui donner les moyens de changer son avenir, et non pas de gagner, car à vouloir la faire gagner, on renforcerait le lien pervers. La violence perverse s’installe d’une façon tellement insidieuse qu’il est difficile de la repérer et ensuite de s’en défendre. A mon humble avis, si les victimes acceptent de prendre conscience qu’elles sont parties prenantes et dans les mêmes enjeux de pouvoir que leur bourreau, qu’elles ont du mal à quitter leur état de victime, qu’il leurs suffiraient de dire « je décide que ce ne sera plus mon bourreau », alors la victime pourra enfin vivre et prendre du plaisir, là où elle n’était que dans le « survivre » et se faire reconnaître à travers sa douleur. Pour se dégager d’une relation perverse, il suffit de modifier uniquement la dialectique.

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Comprendre votre couple”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Catégorie :

Copyright © 2017 Erick Dietrich. Tous droits réservés. Création Net4U.pro

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?