Les Affaires judiciaires concernant le Dr Erick Dietrich

Le Dr Dietrich a fait de nombreuses recherches dans les domaines de la thérapie et de la sexologie. Ce scientifique, avant-gardiste, a un regard très humaniste et respectueux sur l’être humain. Il est persuadé que ce dernier peut dépasser ses traumatismes et sa position de victime grâce à des thérapies dynamiques qui permettent d’accéder au plaisir. Il anime, avec ses collègues, des groupes de thérapies et de coaching dans de nombreux pays depuis des années. Avec les Editions de la Louvière, dirigée par Marine Dietrich, il écrit de nombreux livres en collaboration avec ses collègues. Voici les deux principaux que l’on ne trouve plus que d’occasion sur internet (Processus de Changement en Thérapie et Une nouvelle Vision de la Thérapie).

Santé à la Une TF1: Dr Patrice Cudicio et Dr Gilbert Tordjman

Avec Christophe Dechavanne il fait une émission « Ciel Mon Mardi ». Puis remarqué par Anne Barrère et Robert Namias, il ferra 4 émissions sur Santé à la Une, à la quatrième il présentera son livre Harmonise et Sexualité du Couple, un best Seller écrit avec son ami le Docteur Patrice Cudiccio.

En tant que sexologue et scientifique ayant des diplômes universitaires, il a donné de nombreuses conférences (Médecine Douce, Rentrez Zen, Santé Autrement, Le journal des Psychologues, des congrès internationaux…) et a écrit dans divers magazines (Union, VSD, DS, Marie-Claire, Isa, Biba, Psychologie Magazine, Washington Post, etc.)

De 1999 à 2002, le docteur Dietrich a fait de nombreuses émissions avec Brigitte Lahaie sur RMC. Il a participé au salon de l’érotisme avec le Professeur Giami de l’INSERM pour aborder le problème du sida, sans tabou, ni complexe. Il dérange car il a un franc-parler et surtout il prend position contre les trusts médicopharmaceutiques, agroalimentaires et plaide pour la liberté de la pensée, la liberté sexuelle et des minorités y compris sexuelles. Il dérange quand il parle du pourcentage important de violence contre les femmes, contre les enfants, de prostitution conjugale, de viols conjugaux et du trop grand laxisme des institutions face au problème de l’inceste (Il abordera dans les Cahiers de Sexologie Clinique dont le directeur de la publication est le Docteur Gilbert Tordjman, volume 27, N° 151 – 2001 un article qui va à nouveau déranger : de la pédophilie à la pédoclastie).

Santé à la Une TF1 : Dr Erick Dietrich et Dr Nadine Grafeille

Il devient un défenseur de la liberté du choix thérapeutique, des médecines douces et alternatives. Osant un discours trop avant-gardiste, trop subversif, certains des ses confrères trop inféodés au système le pousseront à quitter la société française de sexologie clinique, l’association internationale de somatothérapies et le syndicat national des médecins sexologues.

Il a été nommé expert pour une commission d’enquête sur les violations des droits de l’homme, commission placée sous le haut patronage de M. Irving Sarnoff, Président de l’Organisation Non Gouvernementale (the friends of the United Nations), partenaire officiel de l’O.N.U. et du révérend L’Heureux, représentant du Conseil National des Églises Chrétiennes à New-York, il a mené une enquête victimologique dans le cadre des atteintes à la liberté d’opinion et à l’atteinte du choix thérapeutique :
www.formation-psy-coach.com/publications/46_Une_thérapie_pour_qui.pdf
www.formation-psy-coach.com/publications/52_transurfing.pdf
Ainsi, fortement médiatisé et très apprécié des médias, osant un langage vrai pour un médecin appartenant à l’ordre des médecins, il se met à déranger les institutions. 17 procès auront été menés contre lui par l’ordre départemental d’Indre-et-Loire qui n’a eu de cesse que d’essayer de l’exclure. Il fera l’objet de trois mises en examen pour diffamation et dénonciations, et il sera victime d’une agression par arme blanche et une par arme à feu car il a tenté en Touraine de montrer comment certains agresseurs sexuels (dans les réseaux pédocriminels et dans le cadre de l’inceste) bénéficiaient de nombreuses protections. Le Docteur Erick Dietrich créera avec Smaïn Bedrouni et des victimes d’incestes et/ou de pédophiles, le FLIP (Front de lutte international contre la pédoclastie). Ils deviendront les hommes à « abattre », certains réseaux institutionnels et antisectes ayant tout fait pour les discréditer.
http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/20060207.OBS5523/un-magistrat-revoque-pour-actes-pedophiles.html

Alors, d’hier à aujourd’hui, des personnes aux ordres, destinées à discréditer celles et ceux qui osent dénoncer, se basent sur des extraits de procédures en cours, des semblants d’articles écrits par des blogueurs ou des pigistes, bien souvent sous contrat à durée déterminées. Il faut savoir que ce ne sont pas des professionnels confirmés, ils ne font pas de recherche et se contentent de recopier ce qu’ils trouvent, et cela sur demande. Ce sont bien souvent des stagiaires ou des journalistes peu srcupuleux qui espèrent percer dans le monde du journalisme en décrochant le « scoop ». Une technique scandanleuse et le public n’y voit rien. Le 21 janvier 2005, il écrira avec la journaliste Stéphanie Griguer et l’avocat Maïtre Jean-François Kelidjian de la fondation Bardot un livre : Censure et Repression (voir la boutique).

Le journal Le Point va essayer de le discréditer ainsi que de nombreux sites, mais sans preuves réelles. Le journal le Point n’a jamais amené de preuves, le Docteur Dietrich n’a jamais été inquiété dans cette affaire qui ne concernait pas ses patients. D’autres journalistes aux ordres, sans éthique ont fait de la désinformation en faisant des montages et des coupes ou en se servant de ces émissions (Delarue, Libération etc…..).

Jamais, il ne sera cité comme gourou de sectes dans les rapports parlementaires. Il a obtenu récemment, à l’occasion de la nouvelle loi sur l’exercice de la psychothérapie, son agrément ARS et est inscrit sur la liste des psychothérapeutes, ce qui démontre qu’il n’a jamais été à la tête d’une secte ou membre d’une quelconque secte. Lorsqu’il était au Syndicat National des Médecins Sexologues, le docteur Dietrich a assuré la défense des sexothérapeutes mais à condition qu’ils aient suivi une formation sérieuse et un travail sur eux-mêmes. Il est pour une réglementation mais qui ne permette pas à des universitaires de se situer dans la toute-puissance et la prise de pouvoir sans avoir réalisé, contrairement aux psychanalystes et aux psychothérapeutes, un travail sur eux-mêmes.

Tous ces mouvements l’ont attaqué pour en faire un bouc émissaire alors qu’il écrit dans un article
http://www.formation-psy-coach.com/publications/49_Neurosciences_synergie_therapeutes_%20coach.pdf

« Il est important de bien comprendre que la formation des psychothérapeutes et des coachs est essentielle, ainsi que le fait qu’ils soient passés par un processus thérapeutique approfondi et qu’ils soient suivis en supervision. C’est ce qui permettra de faire la différence entre les «Thérapeutes et Coachs» et les marchands de rêve ou les charlatans qui pourraient se servir de la détresse humaine à des fins personnelles et mercantiles ». Il ose affirmer que les sexologues médecins et beaucoup de thérapeutes « ont peur de leurs fantasmes », ce qu’il dira sur des plateaux télévisés. Il osera aussi dire que de nombreux médecins, psychiatres, médecins sexologues et psychologues ne sont pas assez bien formés et n’ont surtout pas fait de thérapie sur eux-mêmes pour aborder les problèmes sexuels et proposer des psychothérapies, expliquant que cela les met dans la toute-puissance et le passage à l’acte.

Il s’ensuit un harcèlement de grande ampleur contre ce scientifique libre penseur qui a fait un long parcours universitaire. À la fin de ce long combat, le docteur Dietrich obtient gain de cause:

 Le 21 septembre 1998, sur requête du procureur de la République, une expertise a été menée, à la suite de laquelle les trois médecins experts psychiatres désignés ont déclaré « qu’on ne saurait certainement pas évoquer une position paranoïde, encore moins une forme de délire paranoïaque à son propos et qu’il est apte sans restriction à l’exercice de la profession médicale. »

 Le 10 août 1999, le juge d’instruction dans son ordonnance de non-lieu déclare le Dr Erick Dietrich libre car il n’existe pas de charges suffisantes.

 Le 24 janvier 2000, la cour d’appel d’Orléans juge irrecevable l’action entreprise par le conseil de l’Ordre des Médecins d’Indre-et-Loire contre le docteur Dietrich et condamne ledit conseil aux dépens de première instance et d’appel. Le 24 octobre 2000, le TGI de Tours en audience correctionnelle déclare irrecevable l’action du conseil de l’Ordre des Médecins contre le docteur Erick Dietrich et condamne le conseil de l’Ordre des Médecins d’Indre-et-Loire. Le docteur Dietrich est un des rares médecins à avoir fait condamner l’Ordre des Médecins.

Depuis 2011, le docteur Dietrich reprend l’écriture et s’élève à nouveau contre la censure, la répression, la « médiocrisation » du peuple, la pensée unique, le nouvel ordre mondial, les trusts agroalimentaires et médicopharmaceutiques et surtout il prend la défense des animaux, d’une nourriture saine et non chimique, la protection de l’artisanat et des ressources naturelles …..

Copyright © 2017 Erick Dietrich. Tous droits réservés. Création Net4U.pro

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?